Couchsurfing = Cooksurfing

Couchsurfing est un site permettant de mettre en contact des globes-trotter avec l'habitant. Le voyageur peut ainsi profiter d'un logement gratuit chez son hôte en contrepartie d'un échange cuturel. Ce fut surtout pour moi l'occasion d'améliorer mon niveau d'anglais.

Voilà comment, dans ma grande colocation Perpignanaise j'ai pu accueillir des jeunes voyageurs du monde entier avec des destins particuliers, des coutumes différentes. Avec chacun nous avons été ammené à parler nourritures, habitudes alimentaires, typical food products...

 

Jenny, Amy, Brittany : USA 

Les premières à fouler le sol de mon palier, à s'emmeler dans les draps du lit des invités, fûrent trois gagnantes d'un jeu radio américain, dont le lot était trois semaines en France. Une prof d'espagnole Haîtienne, une pharmacienne Indienne, et une américaine de Washington,  dégustaient donc ce fabuleux Syrah vin Bio des côtes du Rhone, en se léchant les babines.  Pas vraiment à l'aise, je profitais des quelques bouteilles de rouges, pour leur faire profiter de mon pitoyable anglais.

La période de Pâques approchant elles eurent aussi le droit à leurs petits oeufs au chocolat et au TOURON tendre de Gijon. 

 

Jacqueline : Australia 

Jay : England 

Les secondes restèrent un peu plus, malgré la tornade inhabituelle d'un mois de mai dans le Sud de la France. Il fallut se réchauffer de petits repas, et de bons fous rires ! Une marade s'attarda sur le présent que m'avait fait Jacqueline, une pâte à tartiner ULTRA-salé : la vegemite ! 

Petite Soeur de la Marmite anglaise,  la Vegemite est fabriquée au pays des wallabies, et les Australiens sont très fiers de pouvoir dégouter la terre entière avec leur petit bijou de pâte à tartiner salé. Fabriquée à base d'un extrait concentré de levures (de Bières), c'est l'aliment qui apporte le plus de vitamine B au monde, et peut être quelques calories aux surfeuses de la barrière de corail. Ce fut d'ailleurs lors de la seconde guerre mondiale, la sentence de ration pour tous les soldats australiens. Au final le peuple australien sacrifie ses papilles comme une commémoration du 8 Mai en France. Et puisqu'il fallait pousser l'immondice jusqu'au bout, les australiens consomment la Vegemite au petit déjeuner.

En compensation de ce tube jaune qui trona longtemps à l'arrière du dernier étage du frigo, Jacqueline m'apporta aussi des petits chocolats qu'elle avait acheté en Autriche. Des Mozartkugen, des boules (kugen en allemand) de chocolat à l'effigie du petit compositeur prodige.

Toute l'élégance et la classe autrichienne dans cette confiserie recouverte d'une jolie partition d'aluminium. La superposition des couches du centre vers l'extérieur, de massepain à la pistache, d'une crème de praliné, et de chocolat noir est un chef d'oeuvre digne d'une sonate de La Flute Enchantée.

 

Aaaron : USA

Aaaron était un drôle de bonhomme démcorate, en totale opposition à sa famille républicaine, qui s'était mis dans la tête de découvrir la planète entière. Que de discutions sur le cinéma, la musique, la politique, l'économie... Aaron revenait d'un an en tant que professeur d'anglais en corée du Sud, et venait d'effectuer ses premiers travaux de woofeur (le woofing est un échange de travail agricole en contrepartie d'un logement et d'un souper). Maraicher acharné au Japon et vigneron dans les Corbières, il m'arrivait les bras vides et le ventre creux... Aaron fondit pour les rousquilles dont il précisa que la marché asiatique fondrait également pour sa texture moelleuse et son taux de glucides équivalent à 5 morceaux de sucres.

Lino : Spain

 Lino n'eut pas bien les bras plus chargés dans son voyage qui le menait de Barcelone à l'Italie, en passant par la France et l'Allemagne. Lino était un artiste, un peintre, graphiste sans boulot, et sa deuxième passion était de faire des Pizzas. Après avoir tenté en vain de nous apprendre à étirer une pate à pizza, il nous fit part de son projet de monter une Pizzeria Bio, avec essentiellement des produits locaux... Un projet dont je vous tiendrais au courant avec joie...Lino "per leï" s'entraine arduement en ce moment même chez les rois de la pizza.

Asia : Poland

Asia débarqua Début Juillet dans la capitale de la catalogne Française, et surtout dans une maison qui s'était transformée pour un temps en auberge espagnole (mais toujours catalane). Nous n'eumes pas trop l'occasion de discuter, mais les cadeaux qu'elle m'avait apporté fut un véritable régal à retardement.

Malgré le long voyage, ses petits gateaux gardérent tout leur mordant. Les Michalki, rebaptisé Michalak en l'honneur de la saison des Sharks en super 12 et de leur ouvreur à la tête de bébé, furent très appréciés à chaque fin de repas.

 Les michalkis sont à première vue un peu répugnant, il faut dire que choisir de faire un biscuit rouge écarlate en l'honneur de l'euro de foot en pologne n'est pas forcément un argument de taille. Loin de concurrencer le plastique du Babibel, le michalki rouge à la cerise et le michalki blanc sont surprenants et très populaires en Pologne. Un peu sableux et qui sent fort l'arachide, le michalki vous stoppe une fringale en moins de deux.

Le second cadeau était fort appréciable et s'est bu un peu plus vite qu'il ne faut de temps pour manger 3 michalkis. Asia m'avait gentiment offrt une Soplica. La Soplica est une très bonne vodka blanche polonaise, distillée 5 fois et filtrée 11 fois, elle conserve des arômes des grains "de blé d'or" qui ont servi à la distillation. Une vraie tradition en Pologne, pour la plus vieille des vodkas.

La mignonette que j'ai reçue avait des goûts fruités de Wisniowa (cerises), une vodka très sucré à 36° qui est loin de concurrencer un bon Rhum Jamaicain à 64° ou un Pastis à 45°, mais qui commence à taper doucettement sur l'encephale.

 

 

Naomie and her friends Lianne et Karrin : Netherlands

Envahis l'été par les Belges, les Anglais, les Allemands, les bords de plages sont aussi le repère des Hollandais. Contacté par couchsurfing ce fut l'occasion de faire la rencontre de Naomie, une jeune hollandaise répugnée par les olives vertes mais bel et bien concquise par le savoir cuisiner français et les multiples barbecues de saucisse catalanes.

Il existe une célèbre phrase aux Pays-Bas qui est un peu l'équivalent du "Voulez vous coucher avec moi ce soir ?" Français, c'est le "Neuken in de keuken". Ce qui se traduit par "Faire l'amour dans la cuisine". Cette phrase explique de fait, la réputation de la gastronomie hollandaise.

 

Commentaires (1)

1. ANNICK samedi, 10 Novembre 2012

un vrai régal ce blog, assez géniale cette page ! continue !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site