D'un lointain souvenir Malgache

Peu de pays peuvent se vanter d'une telle diversité de paysages et de cultures. Madagascar, est l'île de tous les métissages, un continent à part entière. D'un côté le canal du Mozambique qui la sépare de l'Afrique, de l'autre l'océan Indien de l'Asie.

Sur la scène internationale, on entend parler de Madagascar à propos des combats de chefs politiques, qui mettent à mal la stabilité du pays.

            Pour vous le faire rapidement, en 2001 Marc Ravalomanana, patron playboy d'une entreprise de yaourts et d'eau minérale de Tamatave, pousse précipitamment le président en place vers la sortie. Didier Ratsiraka, dictateur Marxiste sortie de la cuisse du gouvernement Français après la décolonisation de 1972, doit s'avouer vaincu. Il voit des millions de manifestants déboulaient dans les rues de la capitale d'Antannanarive et les grèves générales à travers le pays s’intensifiaient.

            La situation est rétablie me diriez-vous, point du tout, en 2008 re-belote, c'est cette fois-ci c’est Andry Rajoelina, jeune DJ des boîtes de la capitale qui harangue les foules, en dénonçant la corruption du pouvoir en place : Marco (Ce sera plus simple) aurait vendu une bonne partie des terres arables malgaches à la Corée du Sud. La garde présidentielle de Marco tire dans la foule et fait une trentaine de mort, il est extradé en Afrique du Sud. Andry, David Guetta national au physique de Javier Saviola, prend seul les rennes du Pays.

Cet épisode de Dallas au pays des Lémuriens, n'est certainement pas le dernier. Et pourtant de nombreux problèmes surgissent à nouveau, les hommes et les ressources de ce fabuleux pays sont mis à mal :

  •  Dans le Sud-Est de l'île, la tradition Bara, veut que l'on vole un zebu à l'autre tribu pour montrer sa virilité au sein de son village. Cette tradition pourrait passer inaperçu, si la kalachnikov ne s'était pas imposé comme l'élément de prédilection des voleurs de zébus.
  • Non loin de là, les Vezo, peuplade de pêcheurs, s'indignent de ne plus trouver de poissons le long de leurs côtes, raclées par les chalutiers Chinois. Les mêmes clients qui leur demandent, pour une misère, de risquer leur vies pour aller pêcher des concombres de mer (Holothuries). En Chine, le concombre de mer est un aliment qui favorise la fertilité, à Madagascar il est essentiel à la survie des récifs coralliens.
  • Sur les Hauts-Plateaux, où quasiment tout pousse (Seul le kiwi, les cerises, et les olives ne peuvent être cultivés à Madagascar Quoi ? Pas d'Olives ? C'est une honte !), la déforestation s'intensifie. La culture sur brûlis, l'exploitation forestière et la production de combustible et charbon ruinent les sols. Le plus absurde est que Madagascar coupe ses forêts, les mêmes qui attiraient encore bon nombre de touristes, pour y planter du riz de qualité (le riz rouge) qu'elle revend ensuite à l'étranger pour pouvoir se payer du riz chinois moins cher.

 

Vous l'aurez compris Madagascar est un pays aux innombrables ressources, qui peine à se sortir des conflits ethniques et de la corruption de son gouvernement.

Madagascar, sans dérives, pourrait pourtant se reposer sur des marchés prometteurs, chaque année à Noël elle délivre des chalutiers entiers de Litchis dans toute l’Europe, elle regorge aussi de plan d'arôme de Vanille Bourbon, la meilleure gousse au monde.

Le ramassage des Litchis dans l'article suivant :

http://www.syfia.info/index.php5?view=articles&action=voir&idArticle=3567

et le ramassage de la vanille sur cette vidéo d'envoyé spéciale de 2006:

http://www.dailymotion.com/video/xswun_les-saveurs-de-la-vanille_news

 



 

J'ai eu la chance en 2005, d'y effectuer mon premier voyage à l'étranger. 7 ans se sont écoulés, et il ne me reste de ses quelques semaines où nous avons sillonné l'île, des bribes de souvenirs et 2 gigas de photos familiales.

Sainte-Marie ô mon capitaine

Sainte-Marie est une petite île paradisiaque au Nord-Est de Madagascar. L’alimentation est tournée vers la mer, et nous avons pu y apprécier les pêches quotidiennes. Oursins, Cigales de mer, Langoustes accompagnaient le riz malgache. Les Malgaches sont les plus grands mangeurs de riz au monde, il est le seul élément culturel commun aux18 ethnies malgaches.

p7170208.jpg                 p7190267.jpg

Un beau jour, de retour d’une observation des baleines dans la baie de Sainte-Marie, nous nous sommes arrêtés à l’île aux nattes, où nous sentions dés notre arrivée quelques poissons sur un grill. Des capitaines, mon capitaine ! Le Capitaine est un beau poisson africain à la chair blanche et ferme, pouvant peser jusqu’à 70 kilos, il ne dépasse guère les 20 kilos en règle générale. Les pêcheurs réservaient toujours le meilleur poisson au commandant du chalutier, c’est pourquoi ils décidèrent d’appeler ce trésor marin « le capitaine »

 

« Marcel et la chocolaterie » d’Antsirabé

A antsirabé nous avons assisté à la fabrication de petits bonbons fantaisistes. Marcel le propriétaire de l’Usine, nous concocte des petits berlingots « à la française » et des bonbons en boules typiquement Malgaches qu’il appelle « gasy ». Tout est fait à la main, du mélange du sucre avec les arômes et colorants, jusqu’à la découpe au fil et la fermeture des sacs à la bougie.

p7230108.jpg

Ces petits bonbons furent les bienvenus tout au long du voyage, même si je me souviens être tombé quelquefois sur les surprenants gasy au Gingembre, légèrement fort pour la langue d’un gamin du vieux continent.

            


THB trois lettres, trois chevaux

En regardant de nouveau les photos du voyage, j’ai pu m’apercevoir qu’une petite bouteille de 33 ou 66cl revenait très souvent au devant de la table, plus que les bouteilles « d’eau vive », de rhum arrangé,et de champagne Moet et Chandon. N’étant pas, à l’époque, en âge de consommer de l’alcool, je ne m’étais pas intéressé plus que ça aux alcools locaux.

xxx-094.jpg

J’ai donc fait ma petite recherche, et cette bière existe depuis 1970, la Three Horses Beer. Au commencement, son concepteur a fait tester plus de 17 recettes de bières à travers tout le pays, il en a retenu une, blonde, légère qui est à présent très populaire. Comme tous les positionnements des fabricants de bière, elle met en avant un contexte de consommation convivial, avec son slogan «  Le plaisir d’être ensemble ». La bouteille est sombre pour éviter les modifications organoleptiques du soleil tropical de Madagascar, et sa recette très atypique est conçue à partir d’orge des hauts plateaux (Fianarantsoa), et de Maïs du Sud (Tuléar).

 

Et si la THB avait elle aussi sa portée unificatrice :

 

Zébu, Zébu, Zébu

A chaque repas, le Zébu faisait son apparition. En brochette, en sauce, et toujours subtilement épicé de poivre, de girofle, de gingembre. Le vodihena (l'arrière-train) initialement réservé aux rois et la bosse du zébu font aujourd’hui le bonheur des restaurants et des ainées à qui l’on réserve encore les meilleurs morceaux de la bête. Le « Omby » représente puissance et prospérité, et reste le véritable symbole de Madagascar, il est encore tamponné sur les billets et pièces de monnaie.

 

A la mort d’un Malgache, on immole des bêtes selon l’ethnie une ou deux, quelquefois tout un troupeau. J’ai pu lire sur un site « Le Révérend Père Callet dans "l'Histoire des Rois" évoque que si les Malgaches immolent des bœufs, c'est parce qu'ils pensent que l'ombre du mort pousse devant lui celles des zébus, vers le lieu où vont les défunts.  Tuer des bœufs pour que leurs ombres soient emportées par le mort, c'est rendre les honneurs d'immolation des animaux.  L'ombre de la personne décédée à qui on consacre ces cérémonies, gardera le troupeau là où se trouvent les âmes errants ». Par exemple, à la mort de la reine Ranavalona 1, très populaire, des Zébus ont été immolés sur le passage du convoi funéraire, et plus de 3000 bêtes furent décapités dans un second temps.

 p7170201.jpg

Avec cet article, j’ai pu me rendre compte qu’il y avait énormément de blogs sur Madagascar, des comptes rendus de voyages à gogos et beaucoup d’informations sur la cuisine locale.

Je préfère donc juste vous dire que les jus de fruits matinaux (papaye, goyave, orange), la confiture à l’ananas, les litchis, les petites bananes et physalis sur le chemin, sont un régal. Que les pique-niques improvisés à la vache kiri et corned beef sont difficiles à éviter durant le trajet.  Et qu’il me faudrait y retourner pour à nouveau y savourer toute la palette de plat, que n’a pas en souvenirs mon estomac.

Diaporama Madagascar

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site